Au cours de cet article, je vais essayer de vous faire un compte rendu de l’univers et l’histoire du jeu Alkemy. N’ayant pas la prétention de tout connaître (et de tout retenir), je vous conseille d’aller jeter un œil sur le site Alkemy qui lui fournira plus de précisions sur Alkemy et surtout la version originale.

Ceci n’est qu’un aperçu et comme tout aperçu il n’est pas exempt de défauts…


Le groupe était assis près du feu. Ils regardèrent tous en silence le vieux sage. Celui-ci attendait les derniers retardataires, les yeux rivés sur les flammes. La lune était à demi voilée par les nuages. C’était un soir de veillé. Un de ces soirs où l’Ancien se laissait aller à raconter l’Histoire. Le dernier enfant vient s’asseoir. Une bûche lancée. Des flammes ravivées… Mais toujours le silence. Les regards du groupe vagabondaient d’individus en individus. L’impatience commençait à naître. Mais toujours le silence. Puis soudain, l’Ancien releva la tête. Il scruta chaque membre de l’assemblée de son oeil unique. Les nuages s’écartèrent, laissant la lune éclairer leur faible assemblée.

Puis l’Ancien porta à nouveau son regard sur le feu toujours sans rien dire. Au moment où les plus jeunes allaient protester, sa voix se fit entendre. Une voix douce mais sévère, un son bas mais étrangement parfaitement audible. Et comme à chaque veillée, c’est ainsi que débuta son histoire… l’histoire d’Alkemy.

Au commencement…

Au début… il n’y avait rien. C’est ainsi que commence les chroniques les plus lointaines… Le vide. Le néant.

Puis, sorti de nulle part vient une idée. Une envie. Elle n’était rien mais en même temps, le fait qu’Elle soit là montrait qu’il y avait quelque chose. Elle se fit plus forte. Il n’y avait nulle raison de son existence mais Elle était là. Du rien Elle naquit. En naissant, Elle se rendit compte de son pouvoir, de sa puissance, de son existence. Mais il n’y avait rien. Elle était, mais rien dominait. Puis, Elle voulut. Elle voulut créer. Et Elle créa. Ce qu’Elle souhaitait, où Elle voulait.

Elle décida donc de créer l’Univers. Elle façonna les étoiles, les planètes, le Ciel, les Soleils. Puis, Elle décida de commencer à regarder autre chose. Elle créa un premier monde pacifique, Printeps qui L’ennuya rapidement. Alors, Elle en créa un deuxième avec une guerre éternelle, Hecateps qui finit par La lasser. Elle continua de créer, de façonner d’autres races, d’autres mondes. Mais rien ne Lui fit plaisir. Elle mit tout en pause et se mit à réfléchir à ce qui Lui manquait.

Elle créa ainsi le Temps. Car Elle estimait que de l’écoulement du temps viendrait l’évolution, la transformation. Mais, n’ayant pas d’emprises sur Elle, il lui fallait mettre Sa chose en place.

Les Architectes

Pour mettre en place Sa notion du temps, Elle créa quatre êtres, les Architectes, à partir de son essence divine.

Elle créa tout d’abord Khalim, celui au corps de félin, courageux et loyal comme Elle.
Elle créa ensuite Naash, celui au corps de serpent, sage et patient comme Elle.
Puis Elle créa Aurlokan, celui au corps noueux, généreux et rêveur comme Elle.
Enfin, Elle créa Orhöm, celui sans traits, curieux et versatile comme Elle.

Les quatre nouveaux Architectes se mirent en action pour façonner un monde à Son image.

Khalim se mit en route le premier. Il créa les rivières, les plaines et les fleurs. C’est ainsi que Mornéa (le printemps) vit le jour.

Naash, estimant que Khalim n’avait pas été au bout des choses, continua la création. C’est ainsi que naquit Thébus (l’été), le soleil, qui de part sa chaleur permit à des animaux d’apparaître.

Aurlokan trouva qu’il manquait de contrastes. Il créa la couleur des arbres, l’automne.

Orhöm n’avait plus rien à faire. Mais, il décida de rendre le tout neutre et créa la nuit, avec pour reine Hannah. Ainsi, Mornéa connu l’hiver.

Mais le temps filait… Avec le temps, les Architectes comprirent que les saisons étaient longues et que leurs oeuvres étaient ralentis. Ils décidèrent de stopper le Temps et en s’entraidant, ils finirent par y arriver. Le Temps se tut… Figé… Les Architectes continuèrent donc à parfaire leur création pour Lui plaire.

Mais lorsqu’Elle revint, certes en avance, la fresque retenant le Temps Lui déplut. Pire, Elle prit cela pour un affront. Elle détruit la fresque qui se brisa en mille morceaux répartis dans tout Mornéa.

Furieuse, Elle se tourna vers ses quatre enfants. La haine de l’instant qu’Elle leur éprouvait les condamna. Elle ne serait plus avec eux, laissant le Temps les condamner. Elle se détourna après cette malédiction et s’en alla.

Ainsi naquit les habitants de Mornéa…

Les quatre enfants abandonnés par Leur créatrice vagabondait sur Mornéa, empli de tristesse. Frustrés, se sentant trahis par Elle, les quatre se mirent d’accord pour se créer une descendance qui deviendrait des témoins de leur création.

Mais Naash rappela à ses trois frères que pour la survie de leur création il fallait absolument que l’essence divine reçue par Elle soit utilisée. Khalim acquiesça tandis que les autres restèrent muets.

Les quatre frères se séparèrent et chacun se mit à façonner leur création.

Khalim au bout de sept jours créa les quatre premiers Khalimans sous forme féline.

Naash, à l’aide du feu des montagnes, créa les deux premiers serpents, Naashtis.

Au fond des marais de l’Est, Aurlokan façonna ce qui allait devenir les huit premiers Aurloks.

Orhöm, toujours furieux envers Elle, finit à l’aide du vent par créer les premiers Hommes. Il leur ordonna de se multiplier sur le territoire ou de rester et de le servir.

L’Ère de la Tranquillité

Les premiers cycles furent une période sereine pour tous les habitants de Mornéa. Ce temps fut celui de la Tranquillité.

Les Naashtis occupèrent le sous sol de Mornéa créant tunnels et grottes.

Les Khalimans œuvraient pour leur goût de l’art et de la beauté.

Les Aurloks se confondirent du mieux possible avec leur environnement, le comprenant et l’aimant.

Les Humains, poussé par Orhöm, qui se fit appeler Dao, colonisèrent le plus de territoires possibles. Ils finirent par créer un Empire à la gloire de leur père. Ils découvrirent la magie alchimique et les pouvoirs des bornes Jin.

La Guerre Alchimique

Ces figurines ne sont pas de moi mais tirées du site officiel.

Orhöm finit par mourir. Mais son rêve d’un continent uni sous bannière humaine ne mourut pas avec lui. En 754, La Triade rassembla l’armée Céleste.

Voulant de plus en plus de pouvoir, l’armée de la Triade repéra rapidement les carrières alchimiques et décida de s’en emparer. Beaucoup d’entre elles étaient sur Oblaye Itse, le territoire des Aurloks. Les armées humaines marchèrent donc sur les terres Aurloks. Le combat était perdu d’avance. Les Aurloks, vivant en harmonie avec la nature, prônait le pacifisme avant tout et n’avait aucune armée digne de ce nom. Le massacre débuta.

Les différentes tribus nomades durent s’enfuir pour ne pas être annihilées. La Triade s’empara donc facilement de ces terres.

Voyant l’équilibre rompue, les Khalimans s’allièrent aux Naashtis contre les hommes. Le détachement animal fonça sur l’armée humaine pour entre autre libérer les Aurloks esclaves. La guerre battait son plein.

Les enfants de Dao avait cependant un gros avantage, ils savaient utiliser l’alchimie. Cette force leur permit d’enchaîner les victoires.

Comprenant l’intérêt de ne pas affronter ces deux grosses puissances ensembles, les humains se séparèrent en deux grosses armées. Le gros des troupes devaient maintenir les Khalimans tandis que les plus puissantes avaient pour mission d’anéantir les Naashtis.

S’ensuit alors une véritable campagne d’éradication. En 783, les Naashtis finirent par disparaître complètement de Mornéa.

Confiant en leur victoire, la deuxième armée se lança sur les Aurloks avec pour but de les anéantir à leur tour. Pourtant… Alors que rien ne semblait pouvoir les arrêter, l’armée humaine tomba sur des victimes transformées en bourreau. La bataille de Gigage Gadusi marque un véritable tournant dans la guerre et la première défaite des humains.

Les Khalimans en profitèrent pour attaquer à leur tour. L’empire connu de lourdes défaites et ce qui devait être une guerre éclaire se transforma petit à petit en guerre d’usure.

Le conflit s’enlisant, de nouvelle voix dans la Triade voulurent pousser les expériences alchimiques plus loin. Le conseil Céleste refusa. Mais secrètement, ces expériences « hérétiques » eurent lieues. Ne pouvant laisser passer cela, le conseil Céleste décida donc d’envoyer une armée réduire les hérétiques à néant.

Mais l’expédition punitive se transforma en lutte puis en conflit puis en guerre civile. L’ouverture d’un troisième front en 805, fut de trop pour la Triade.

Alors qu’en 806, le royaume d’Avalon vit le jour suite à cette guerre civile, en 807, la Triade à genou se résolu à signer un traité de paix avec ses ennemis. Ce fut le premier acte des cheikhs Khalimans. La Triade dut fournir un effort financier colossal afin de réparer les dégâts causés.

La Concorde… pour combien de temps?

S’ensuit alors une période de repos et de paix. On appelle cette période l’ère de la Concorde.

Les différents peuples ressortent de ces nombreux cycles de conflits complètement transformés. De nouveaux ont fait leur apparition. La guerre n’est plus militaire mais commerciale.

Si on fait attention aux signes, on peut même se demander si la Concorde n’est pas déjà sur le point de se terminer…

Le Royaume d’Avalon est de plus en plus agité et souhaite de plus en plus de reconnaissance et de pouvoirs.

Les Khalimans, malgré les apparences, souffrent de graves conflits internes. Certains y voient même une malédiction.

Des prisonniers sans fois ni lois parcourent le pays en imposant sa volonté.

Les Aurloks sont divisés notamment sur la question Avalon. Les tribus semblent vouloir leur indépendance comme les Walosi.

La Triade semble vouloir continuer son rêve d’expansion territorial.

Une organisation secrète semble vouloir accomplir une ancienne prophétie chaotique…

Et d’autres peuples semblent s’agiter dans l’ombre…

WP_20150307_023

L’Ancien s’arrêta… La lune était déjà bien haute. De nombreuses heures s’étaient écoulées. Les plus jeunes dormaient déjà. Les autres avaient les yeux qui pétillaient, des questions plein la tête. Mais, ce n’était pas pour ce soir. On ne pose pas de questions à l’Ancien lors des veillés. C’est lui qui parle et qui met fin à la veillé. L’Ancien regarde les dernières buches roussirent puis releva la tête. Son bâton entre les mains, il se retourna sans un mot. C’était le signe. La fin de la veillée. Chacun se leva. Les retardataires errèrent près du feu encore quelques instants. Puis, se levèrent et rejoignirent leur tente. L’Ancien était déjà parti. Le feu finirait seul. La veillée était finie.



L’histoire d’Alkemy est une histoire en perpétuel mouvement et changement. Le futur et les évènements s’inscrivent dans une continuité. L’une des idées géniales du jeu est l’existence des chroniques de Mornéa. Il s’agit d’un concours qui a lieu sur le site. Totalement gratuit et libre de participation et d’accès, les chroniques permettent la création de nouveaux scénarios et surtout l’avancement de l’histoire en fonction des réussites ou non et de quelles factions vont gagner ou perdre.

Les statistiques recueillies permettent de faire avancer l’histoire générale du monde d’Alkemy tout en offrant aux joueurs une possibilité de participer activement à sa création. De plus, les chroniques offrent chaque mois de nouveaux scénarios pour diversifier au mieux les parties jouées. Indispensables et bien trouvées.

N’hésitez plus c’est par ici.



Retrouvez la suite du dossier par ici:

Alkemy Blitz : Introduction (1/4)

Alkemy Blitz : Les factions (3/4)

Alkemy Blitz : (en cours) (4/4)



Publicités

2 réflexions sur “Alkemy Blitz : L’univers (2/4)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s